Vélo à Toulouse

Aux yeux du visiteur, impossible d’imaginer une rue de Toulouse sans un vélo, il manquerait à la carte postale. Est-ce le climat qui incite les gens à se déplacer à vélo ? Est-ce l’ambiance conviviale qui rendrait les automobilistes plus tolérants et plus attentifs envers leurs collègues à vélo ? Est-ce la meeerveilleuse politique de la ville, tellement favorisante depuis la dernière mandature ?

Pour les cyclistes eux-mêmes, la vie n’est, comme la ville, pas toujours si rose finalement ! Les voitures sont encore très présentes et l’automobiliste toulousain a le sang chaud. Les infrastructures cyclables ne sont pas toujours à même de favoriser une cohabitation des modes. Entre le collectif civique des usagers de la rue et la castagne, Toulouse n’a pas encore choisi !

Réseau et infrastructures cyclables à Toulouse

La ville de Toulouse recense 228 kilomètres de pistes cyclables et itinéraires destinés aux vélos. On peut la consulter sur le site de la mairie de Toulouse ou directement ici.

Pour améliorer son réseau dédié au cyclistes, la municipalité s’est engagée dans un plan d’actions triennal de plus de 5 millions d’euros d’investissements entre 2007 et 2010. En dehors de ce plan, les investissements cumulés de la ville de Toulouse, du Grand Toulouse (communauté d’agglomération) et des autres communes de l’agglomération, représentent 2,6 millions d’euros. L’objectif étant d’atteindre les 300 kilomètres de pistes cyclables dans un avenir proche.

Les voies cyclables se répartissent entre des pistes cyclables et zones mixtes pour piétons et cyclistes (plus de la moitié du réseau), des bandes cyclables situées sur la chaussée (plus d’un quart du réseau), le dernier quart étant constitué de petites rues où la circulation est limitée à 30 kilomètres à l’heure, de couloirs de bus acceptant les vélos, de contre-allées, de contresens cyclistes et de rues piétonnes.

Certains usagers déplorent justement cette prépondérance des zones mixtes. En effet, peut-on dire qu’une simple bande blanche sur un trottoir constitue une piste cyclable ? Entre les entrées de garages et la cohabitation pas toujours évidente avec les piétons sur des trottoirs déjà étroits à la base, certains trajets sont assez… sportifs ! En revanche, les contresens cyclistes et les tourne-à-droite sont plutôt appréciés par les cyclistes.

Le vélo à Toulouse a aussi ses zones dangereuses, et les carrefours les plus critiques ne sont bizarrement pas aménagés en priorité.

Les prochains enjeux cités par la mairie pour le réseau d’itinéraires destinés aux vélos sont le renforcement du lien entre métro et vélo, l’amélioration des voies cyclistes du centre ville et de celles longeant le canal du Midi, ainsi que la possibilité de relier les différentes communes en périphérie de la ville. Cela impliquera-t-il une amélioration de la sécurité et du confort des cyclistes ? Toute la problématique est là.

Pour partager vos expériences, signaler des zones dangereuses ou au contraire des infrastructures qui améliorent la vie, n’hésitez pas à vous exprimer sur le forum !

Services et associations cyclistes à Toulouse

Comme de plus en plus de grandes villes françaises, Toulouse a son système de vélo stations, qui permet de louer un vélo à toute heure du jour ou de la nuit. Ce sont ainsi environ 250 stations dans lesquelles on peut prendre ou reposer un vélo. Le système fonctionne avec où sans abonnement, et dans tous les cas, la première demi-heure d’utilisation est gratuite. On peut également souscrire un abonnement commun avec le réseau des transports en commun de Toulouse. Pour plus d’informations sur ce système, on peut consulter le site dédié, VélôToulouse, mis en place conjointement par l’entreprise JC Decaux et la maire de Toulouse.

Sur le plan associatif, Toulouse est particulièrement dynamique avec sa Maison du vélo. Elle propose différents services, parmi lesquels sa propre vélo station où l’on peut louer toutes sortes de vélos, un atelier de réparation, un centre de ressources documentaires, une vélo-école qui sensibilise enfants et adultes aux bonnes pratiques cyclistes, l’organisation de ballades thématiques à vélo, et même un restaurant : « le vélo sentimental » !

Parmi les autres hauts lieux du vélo à Toulouse, on peut citer l’association Vélo Toulouse, celle de Vélorution et son labo, ainsi qu’un atelier commercial original, le Vélo d’Occasion, situé 80 avenue de Fronton.

Pour connaître les actualités de ces associations, vous pouvez consulter le blog.

Magasins de vélo à Toulouse

Sur l’annuaire, on retrouve une carte de tous les magasins de vélo de Toulouse avec leurs coordonnées, quelles que soient leurs spécialités : le vélo de ville, le vélo électrique, le VTT, etc…